Actualités

Visite de François Hollande aux Etats-Unis :

une Saint-Valentin sous le signe de la casse sociale et de la guerre

le 14 février 2014,

Le président de la République vient d’achever une visite de trois jours aux Etats-Unis. Le moins que le puisse dire est que les conclusions s’avèrent inquiétantes tant sur les orientations internationales du gouvernement que sur sa politique d’austérité en France.

Cela aurait pu être l’occasion d’affirmer des principes forts pour faire entendre une voix progressiste de la France au service des peuples ou au moins de demander des explications quant aux écoutes illégales de la France par la NSA (agence de renseignement étatsunienne). Il n’en n’a rien été. François Hollande a au contraire validé toutes les orientations les plus régressives sous la coupe des Etats-Unis.

Au nom de la paix, le président français sera le fer de lance d’un interventionnisme guerrier en Afrique pour accaparer les ressources naturelles de ce continent. La présence de l’armée française sera notamment renforcée en Centrafrique et une intervention militaire est envisagée dans le sud de la Lybie. L’amnésie est fantastique quand on sait que les troubles et la progression des forces réactionnaires surarmées dans cette région d’Afrique est liée à l’intervention franco-américaine de 2011 !

Le président français a par ailleurs donné de nouvelles preuves d’amour à Pierre Gattaz, appelant à accélérer le pas sur la signature du traité transatlantique qui prévoit d’en finir avec le Code du travail et toute la protection sociale au nom de la compétitivité. Alors qu’aucun débat démocratique n’a lieu sur ce traité en France, le président semble vouloir passer en force. Comme ultime preuve d’amour au président du MEDEF, la visite dans la Silicon Valley en Californie a constitué une promesse de rendre attractif notre pays par la baisse du « coût du travail » quand le capital continue de s’engraisser. Le président se fait le VRP du pacte de responsabilité outre-Atlantique quand l’hémorragie d’emplois se poursuit ici…

Plus qu’une occasion manquée, cette visite aux Etats-Unis du président français traduit des choix dangereux en termes de droits sociaux et démocratiques pour la jeunesse et le peuple de France.

En 2014, besoin de résolutions, besoin de révolution !

Les jeunes communistes vous souhaitent une excellente année 2014 pleine de bonheur et de réussite. Que chacune et chacun d’entre vous puissent réaliser ses projets. Les jeunes communistes tenteront partout de vous y aider. Pour cela, il est toujours aussi nécessaire de changer de société.

L’année 2013 a montré les difficultés toujours plus grandes pour les jeunes à se construire un avenir. Dans un spectacle permanent et nauséabond, les plus en souffrance n’ont eu de cesse d’être divisés, stigmatisés, vilipendés pendant que les plus riches continuaient de s’engraisser. En France, le gouvernement n’est pas sorti des carcans de l’austérité malgré son inefficacité, malgré son injustice chronique. Il prépare même de nouvelles régressions avec la hausse de la TVA, la loi sur les métropoles qui va concentrer les pouvoirs aux mains des élus des grandes villes.

Une nouvelle année s’ouvre avec d’immenses défis pour changer la donne. 2013 a montré les potentiels de mobilisation à travers le globe. Les jeunes communistes se feront entendre pour réaliser l’aspiration de changement que veut porter notre génération. Lors de la conférence sociale de la jeunesse fin janvier, nous ferons entendre des solutions ambitieuses pour permettre aux jeunes de construire leur avenir. Pendant les élections municipales, nous porterons notre charte revendicative afin de faire entendre des réponses concrètes et immédiates au service des jeunes dans leurs territoires. Nous bataillerons également à l’occasion des échéances européennes pour refonder l’Europe au service des peuples. En cette année mondiale de solidarité avec la Palestine, nous lutterons pour la reconnaissance  par la France d’un Etat palestinien viable et souverain.

Nous serons des relais agissant du rassemblement pour apporter des solutions à tous ces jeunes dans la précarité qui voient leurs diplômes et leur parcours brisés, à tous ces jeunes insultés et méprisés par un racisme de plus en plus décomplexé.

En 2014, prenez des résolutions à la hauteur du changement dont nous avons besoin. Les jeunes communistes prendront des résolutions pleines de justice, de partage et d’espoir ! Nous prendrons des résolutions hautement révolutionnaires !

Souce : http://www.jeunes-communistes.org/2014/01/01-en-2014-besoin-r%C3%A9solutions-besoin-r%C3%A9volution-10385

Encore un Noël rouge sang pour le peuple palestinien !

Mardi soir, l’armée israélienne a procédé au bombardement de la bande de Gaza, tuant trois Palestiniens dont une fillette de trois ans. Cet acte barbare n’est qu’un exemple de l’oppression quotidienne vécue en Palestine par un peuple auquel l’impérialisme israélien dénie le droit à une terre, à un pays à un avenir.

 

Noel 2012 avait déjà été l’occasion d’un raid similaire, qui déjà avait fait plusieurs victimes.

La France doit condamner fermement ces bombardements. Au-delà de l’indignation et de la révolte provoquée par cet acte, nous demandons qu’une paix juste et durable soit établie en Palestine. La seule issue possible, la seule façon d’empêcher que de tels actes se reproduisent est l’établissement d’un Etat Palestinien souverain, dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale.

Ce chemin passe par la reconnaissance bilatérale par la France de la Palestine.

 

Le MJCF exprime toute sa condoléances aux familles des victimes et reste engagé dans sa lutte solidaire avec le peuple palestinien !

Source : http://www.jeunes-communistes.org/2013/12/26-encore-no%C3%ABl-rouge-sang-peuple-palestinien-10375#.UryYL9I9qcc

Muncipales 2014 : Inscription sur les listes électorales !

 Elections

Deux élections auront lieu l'an prochain : les élections municipales les 23 et 30 mars 2014 et les élections européennes le 25 mai 2014. En votant, tu as la possibilité d'agir avec les communistes et de voter pour des listes qui se battent pour les droits des jeunes en tenant compte de leurs revendications.

Voter n'est pas le seul moyen de s’exprimer. C’est pour cela que nous portons l’idée de nouvelles institutions, où la démocratie serait présente dans tous les lieux de vie : le lycée, l’université, l’entreprise, le quartier.  Etre en capacité de faire ses choix, c’est remettre la politique au cœur de nos vies alors qu’elle est pour l’instant au service des riches et des marchés. La loi de l’argent doit cesser car c’est toujours plus d’exploitation et de profit sur notre dos !

Nous sommes une génération qui se mobilise tous les ans car nos droits fondamentaux (éducation, travail, logement, santé, droit à manifester) sont bafoués pour remplir toujours plus les poches des patrons. Les mobilisations partout dans le monde révèlent le ras-le-bol des peuples, notamment les jeunes, de subir les conséquences d’une crise dont nous ne sommes pas responsables. De St-Denis à Athènes, en passant par Nice il faut répondre à nos besoins et reprendre le pouvoir !

Nous exigeons: le droit à la ville, à y vivre, à en être acteur, nous voulons le prendre sans attendre. Nous refusons d’être condamnés à l’abstention, d’être les cibles de politiques de stigmatisation voire d’être vulgairement classés dans les rangs de l’extrême-droite. Nous avons un avenir à conquérir.  

Les villes peuvent être des espaces d’innovation, de progrès social à contre-courant de l’austérité généralisée.  Des expériences existent déjà qui méritent d’être généralisées. Pour cela, nous irons chercher et même arracher s’il le faut, des nouveaux droits qui permettent à chacun de s’émanciper. Ce sont autant d’armes qui permettent de changer durablement nos vies.

Tract:

mjcf-inscriptionlisteselectorales2013-v1-0-1.pdf mjcf-inscriptionlisteselectorales2013-v1-0-1.pdf

Hommage à Mandela: 200 personnes à Tours !

Hommage

A l'appel du PCF 37 et des JC 37, plus de 200 personnes, à Tours, se sont réunies munies de bougies pour rendre hommage à Nelson Mandela !
Merci Camarade, on ne t'oubliera pas ! La lutte continue !

"Ami si tu tombes, un ami sort de l'ombre à ta place"

Mandela

Mandela est mort. 

C'est avec une profonde tristesse que nous avons appris son décès, jeudi 5 décembre 2013. Nous rendons hommage à cet homme, notre Camarade, dont le combat au côté du peuple Sud-Africain contre l'Apartheid a été et doit rester un exemple pour nous tous. Toutefois sa mort n'est pas une fatalité . Un grand homme s'en est allé mais son exemple vit et vivra. Nous, Jeunes Communistes, garantissons que nous serons toujours là dans la lutte face à la xénophobie et aux discriminations. Partout dans le monde où les régimes d'apartheid existeront, comme celui imposé par Israel au peuple Palestinien, les JC répondront présents pour informer et combattre ces régimes de la haine.

"Personne ne naît en haissant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion. Les gens doivent apprendre à haïr, et s'ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer, car l'amour naît plus naturellement dans le coeur de l'homme que son contraire."

La lutte continue ! 

"Amandla ngawetu !" 

("Le pouvoir aux peuples !")

Repose en paix Camarade.

Le MJCF 37

Marche contre le racisme: 600 personnes à Tours !

Img 6859

A l'appel de plusieurs associations, syndicats et partis politiques, pas loin de 600 personnes ont défilé cette après-midi dans les rues de Tours derrière la banderole, "Contre le racisme et la xénophobie, Pour le progrès social et l'égalité des droits". Après le succès de la manifestation antifasciste du 11 novembre à Tours, ayant réuni un peu plus de 400 personnes, c'est une nouvelle victoire pour le mouvement social et progressiste. Face aux propos racistes qui prolifèrent et à l'extrême-droite, nous avons réaffirmé que seules des valeurs de solidarité et de partage nous permettrons de combattre cette crise engendrée par les capitalistes.

" Première, Deuxième, Troisième génération, nous sommes tous, des enfants d'immigrés !"

Marche contre le racisme !

Stop racisme !


Communiqué de Presse
 
La Fédération d’Indre-et-Loire du PCF et les JC 37 appellent à marcher contre
le racisme

SAMEDI 30 NOVEMBRE 2013 à 15 HEURES
Place Jean Jaurès à Tours



Les actes et des propos racistes s’expriment de plus en plus ouvertement dans
 notre pays.


Avec la campagne abjecte subie par Christiane TAUBIRA, un pas dans l’inacceptable
 a été franchi.


Le racisme n’est pas une opinion mais un délit, ne l'oublions jamais !

La recherche de boucs émissaires : l'Autre, musulman, étranger, noir, rom, juif,
nous conduit sur les pistes dangereuses de la division, la haine et la violence.
Elle permet d'éviter de désigner les vrais responsables de la crise : la course
à la finance, aux profits, à la rentabilité immédiate…


Le responsable ce n’est pas l’Autre, c'est le capital !

Nous appelons les citoyens à se rassembler et à s'unir dans leur diversité
et leurs différences pour faire prévaloir l’humain d’abord, construire un
projet de biens communs, de liberté, d’égalité, de fraternité dans une République
sociale, démocratique, participative.


Le PCF 37 et les JC 37 soutiennent la marche du 30 novembre à 15 heures Place
 Jean Jaurès à Tours contre le racisme, organisée par de nombreuses associations
 et syndicats, et appellent à y participer.



Tours, le 26 novembre 2013

Manifestation Antifasciste à Tours: un succès !

1461390-534174483324689-1147089768-n-1.jpg

Lundi 11 novembre 2013, plus de 400 personnes ont défilé dans les rues de Tours, à l'appel du CAT (Collectif Antifasciste Tourangeau)  regroupant plusieurs organisations dont les Jeunes Communistes d'Indre-et-Loire. Cette manifestation était organisée en riposte à la marche de la fierté tourangelle, du groupuscule fasciste Vox Populi, pour montrer que, ni dans les rues de Tours comme ailleurs, les idées haineuses et racistes n'ont leur place ! En ces temps de crise, face à l'extrême-droite, nous réaffirmons que seules des valeurs de solidarité et de partage nous permettrons d'en sortir. 

L'antifascisme en Indre et Loire n'est pas mort ! Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartiers pour les fachos !"

"Pas de quartiers pour les racistes, action, action antifasciste !"

Le Mouvement des Jeunes Communistes 37.

Non à la marche de la fierté Tourangelle !

Le Lundi 11 Novembre 2013 est organisée une manifestation contre la marche de la "Fierté Tourangelle" !

 

Le lundi 11 novembre 2013, l’organisation néo-fasciste « Vox Populi » organise sa 4è « Marche de la fierté tourangelle » dans les rues de Tours. Une fois encore, notre ville sera occupée par un rassemblement de la droite la plus dure, mêlant crânes rasés et bourgeoisie réactionnaire, références catholiques et rites païens, sous forme d’une marche aux flambeaux à l’esthétique directement inspirée des défilés nazis. Au fil des années, cette parade est devenue un rendez-vous de l’extrême droite fascisante et identitaire française, attirant de soi-disant « fiers tourangeaux » venus pour l’occasion de tous les coins de l’Hexagone pour clamer leur seul véritable point commun : la haine de la différence, le mépris de la liberté et le refus de l’égalité entre les êtres humains.
Face à l’inertie des pouvoirs publics, face à la montée et à l’implantation de l’extrême droite, il est temps de se mobiliser pour rappeler que se voiler la face et calmer le jeu a
toujours favorisé l’extrême droite, qui en a toujours profité pour multiplier les provocations et banaliser sa présence et ses idées auprès de la population. Face
aux munichois, aujourd’hui comme hier, seule une opposition franche et déterminée est susceptible de faire barrage à l’extrême droite.
Face à la montée de l’extrême droite, à l’heure où sont avérés les rapprochements entre groupuscules fascisants tels que Vox Populi et le soi-disant « respectable » Front national, il est temps de réagir, et de commencer à construire un mouvement antifasciste regroupant toutes les forces progressistes déterminées à enrayer la montée de l’extrême droite. Un mouvement de lutte, pour s’opposer directement à ses actions, et surtout pour transformer la société et détruire les racines sociales, économiques ou culturelles de la xénophobie, du nationalisme et de l’autoritarisme.

Tours est et restera antifasciste !
Pas de quartiers pour les fascistes, pas de fascistes dans nos quartiers !
Pour une société égalitaire et solidaire !

Tours est devenue une ville symbole de la résurrection de l’extrême droite française : comme le titrait un quotidien national, nous vivons dans « une ville occupée par l’extrême droite ». Depuis quelques années, son activité locale s’est multipliée : congrès du FN où Marine Le Pen a hérité de l’entreprise politique familiale ; défilés néo-fascistes réguliers, encadrés par les autorités publiques ; manifestations provocatrices contre les Gay Prides, protégées par les forces de l’ordre ; rassemblements des « veilleurs» anti-mariage pour tous, là encore sous la protection complaisante de la police, qui plus est sur la place Jean Jaurès – un Jaurès socialiste, laïc et internationaliste, qui a dû frémir dans sa tombe sous l’injure faite à sa mémoire !

L’impunité de l’extrême droite tourangelle est aujourd’hui totale : en témoignent les nombreuses agressions qui ont visé des locaux et des militants de gauche ces deux dernières années. Sans, bien sûr, que les agresseurs ne soient inquiétés par la police ou la justice, même lorsqu’ils étaient publiquement connus pour leur militantisme d’extrême droite. Les institutions publiques, Mairie, Préfecture, et même Université, font le choix de ne pas s’opposer à la montée insidieuse de l’extrême droite et acceptent sans sourciller que celle-ci déverse ouvertement dans nos rues et sur nos murs ses idées de haine et d’exclusion.

Contre l’impunité de l’extrême droite

Ce collectif n’a pas pour but de créer une énième organisation politique, mais de rassembler des syndicalistes, des militant-es politiques, associatifs, mais aussi des individu-es ; autour de ces valeurs et du refus de la société que nous proposent les organisations d’extrême droite.
Nos moyens d’action seront divers et variés, selon ce qui nous semblera le plus pertinent sur le moment : manifestations, théâtre, tractages, collages d’affiches, évènements festifs, projections, débats, expositions… Notre imagination sera notre seule barrière.
Nous vous invitons à nous rejoindre, nous avons besoin de vous pour apporter votre pierre à notre édifice.
Afin de combattre l’extrême droite, nous avons décidé de nous constituer en collectif antifasciste.

Tous à 17h30, place Jean Jaurès à TOURS !!!

Droit à l'éducation pour Toutes et Tous !

Épaulés par quelques fidèles du Réseau Éducation sans frontières, des étudiants membres des Jeunes communistes ont manifesté hier, à 11 h, place Jean-Jaurès, pour « faire revenir Katchik et Léonarda ». En tout, une vingtaine de personnes étaient présentes. Avec 36 adhérents revendiqués, les Jeunes communistes veulent « conscientiser les lycéens, mais pas entraver l'enseignement », puisqu'ils ne veulent pas s'opposer à l'éducation. (Photo et article NR, Patrice Deschamps)

Retraites, emploi : un aveuglement coupable pour les jeunes !

Le 30 octobre 2013,

Aujourd’hui s’est tenu le rassemblement des forces syndicales et politiques opposées devant le Sénat pour contester la réforme des retraites. Ce rassemblement s’est déroulé alors que la commission des lois du Sénat a rejeté le projet de loi qui prévoit notamment l’allongement de la durée de cotisation, véritable camouflet pour le gouvernement.

Alors que le gouvernement continue d’ignorer les attentes populaires malgré les propositions des organisations syndicales et politiques pour une réforme juste, cette mobilisation vient rappeler l’impasse des solutions d’austérité préconisées par la majorité actuelle. Alors que les chiffres du chômage ont encore montré une détérioration de la situation sociale, notamment chez les jeunes (+3%), le gouvernement s’entête dans une nouvelle régression.

Il est plus que jamais nécessaire de s’attaquer à ce mal endémique car c’est bien le cœur de notre système de solidarité qui se joue ici. S’attaquer aux sources du chômage, c’est redonner du sens au travail et de la dignité à tous ceux qui font la richesse de notre pays. C’est reprendre enfin le pouvoir contre les logiques financières qui cherchent le moins-disant social. C’est permettre à chaque jeune d’être en formation ou en emploi  afin de construire son parcours de vie.

C’est le sens des revendications visant à faire reconnaitre les années d’étude dans le calcul des annuités et à renforcer le contenu en termes de droits et de qualifications des stages, des périodes d’apprentissage et d’alternance.

C’est ce que nous ferons entendre dans le cadre des ateliers législatifs proposés par le groupe Communiste Républicain et Citoyen du Sénat.

 

Source : http://www.jeunes-communistes.org/2013/10/30-retraites-emploi-aveuglement-coupable-jeunes-10002

Pour Khatchik, Leonarda et tous les citoyens de seconde zone, on ne lâche rien !

Le Mouvement des Jeunes Communistes de France, par l'intermédiaire de son secrétaire général Nordine IDIR, a déposé une plainte aujourd'hui devant la commission des requêtes de la Cour de Justice de la République contre Manuel Valls, Ministre de l'Intérieur, dans l'affaire Leonarda DIBRANI.

 



Nordine IDIR porte plainte contre le Ministre de l'Intérieur pour mise en danger de la personne, notamment pour risques causés à autrui, pour délaissement de mineur-e-s ainsi que pour mise en péril de mineur-e-s.

En effet, le MJCF considère que l'application actuelle de la loi et les choix faits par l'administration, sous tutelle du Ministre de l'Intérieur, sont contraires aux intérêts de la famille DIBRANI, au respect de la dignité humaine et de la sécurité garantis par le bloc de Constitutionnalité. Nous estimons ainsi que le Ministre est pénalement responsable devant la justice de mettre en danger une famille entière avec leurs enfants mineur-e-s en les expulsant dans un pays qu'ils ne connaissent pas ou peu, dont ils ne parlent pas la langue et qui a été retiré de la liste des pays d'origine sûre par un arrêt du Conseil d'Etat en mars 2012.

Aujourd’hui dans notre pays des dizaines de milliers de personnes étudient, travaillent, payent des impôts, ont des vies de familles, des enfants à l’école. Ils participent à la vie sociale et économique du pays mais sous prétexte de ne pas avoir la nationalité française, ils sont traqués et risquent chaque jour une mesure d'éloignement comme en ont été victimes récemment Khatchik et Leonarda.
Le Mouvement des Jeunes Communistes sera intransigeant avec ce Gouvernement quant aux politiques migratoires s'il ne réalise pas le changement de cap à gauche promis et nécessaire pour rompre avec les pratiques mises en places pendant dix années de droite qui ont entraîné une banalisation des idées fascisantes dans notre pays, à tel point que l'UMP propose aujourd'hui d'en finir avec cette conquête social qu'est le droit du sol.

Nous exigeons donc du Gouvernement un changement de braquet législatif à gauche quant à l'éloignement des résidents étrangers en situation irrégulière et le droit de vote -et d’éligibilité - des résidents étrangers.

Si tel n'est pas le cas nous multiplierons les mobilisations comme le 05 novembre prochain et les actions en justice partout en France afin de leur faire reconnaître un droit fondamental : Celui d'être des citoyens à part entière.

 

Source : http://www.jeunes-communistes.org/2013/10/22-khatchik-leonarda-et-tous-citoyens-seconde-zone-ne-l%C3%A2che-rien-9954#.UmbpJtK8Bwg

Pour Khatchik et Leonarda, c'est François Hollande et tout le gouvernement qui manquent de discernement !

A en croire les dires de l’Elysée et du ministère de l’intérieur, les milliers de lycéens mobilisés ces derniers jours sont prématurément descendus dans la rue. Car après conclusion de l’enquête administrative, « il n’y a eu aucun manquement à la loi dans l’expulsion de Leonarda ». Les lycéens ont apparemment plus à cœur les valeurs de la République Liberté Egalité Fraternité ! Ces trois mots qui ornent nos écoles, ont été bafoués par le gouvernement.

Car si Manuel Valls se défend d’avoir fait appliquer la loi - des lois votées sous le mandat Sarkozy - rappelons que la jeunesse de France a élu un gouvernement de gauche pour stopper les expulsions et pour prendre le contre-pied de politiques stigmatisantes et inégalitaires.

 

Pas un mot n'a été prononcé sur le sort de Khatchik!

Hier encore les lycéens scandaient « Droit à l’éducation, Non aux expulsions ! », « Si Leonarda et Khatckik ne vont plus en cours, nous non plus ! ». Le droit à l’éducation pour tous, voilà pourquoi nous sommes descendus dans la rue, et que nous continuerons à le faire. Nous exigeons la suspension immédiate des lois et circulaires liberticides!

« Compte tenu de ce qui s'est passé (...) si Leonarda souhaite poursuivre sa scolarité en France, un accueil lui sera réservé, à elle seule». Voilà ce qu’annonce François Hollande. La jeune collégienne doit faire un choix entre sa famille et sa scolarité ? C’est mal connaître les conditions nécessaires à la réussite des élèves ! Retirer un jeune de 15 ans de sa famille n’est pas une solution acceptable.

Quand des lois sont injustes et inhumaines alors elles ne sont pas dignes de la République ! Changeons ces lois, faisons leurs un procès !  Les Jeunes Communistes exigent le retour en France de Khatchik et de Leonarda, comme cela a été possible pour Suzilène, Taoufik, Mohamed, Ilyes et Najlae lycéens, expulsés puis revenus grâce aux mobilisations entre 2005 et 2011

Aujourd’hui dans notre pays des dizaines de milliers de personnes étudient, travaillent, payent des impôts, ont des vies de familles, des enfants à l’école. Ils participent à la vie sociale et économique du pays mais sous prétexte de ne pas avoir la nationalité française, ils sont privés d’un droit fondamental. Celui de pouvoir participer à la vie de la cité. Être citoyen. Exigeons le droit de vote des résidents étrangers et l’égalité de tous devant la loi !

On vit ici, on étudie ici, on reste ici !

Les Jeunes Communistes appellent à multiplier les rassemblements tout au long des deux prochaines semaine pour exiger le retour immédiat et sans conditions de Katchik, Leonarda et sa famille. Nous avertissons François Hollande de notre détermination à ne rien lacher sur ces questions. Nous serons des milliers mobilisés le 5 novembre partout en France si le président de la République ne prend pas ses responsabilités!

 

                                                          source : http://www.jeunes-communistes.org/2013/10/19-khatchik-et-leonarda-est-fran%C3%A7ois-hollande-et-tout-gouvernement-qui-manquent-discernement-9940

Malgré le temps, les jeunes battent le pavé !

Le projet de loi réformant les retraites a été adopté, mardi 15 octobre dans l'après-midi, par une courte majorité de députés. (voir ci-dessous les articles de l'Humanité et du Monde).

 http://www.humanite.fr/social-eco/retraites-la-mobilisation-malgre-ladoption-de-la-r-551198

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/10/15/journee-de-mobilisation-contre-la-reforme-des-retraites_3495663_823448.html

Cependant, à Tours, plus tôt dans la journée, à l'appel des syndicats CGT, Solidaires et FSU, plusieurs centaines de personnes, dont plusieurs jeunes lycéens et étudiants, sont descendus dans les rues de Tours pour exprimer leur opposition à cette nouvelle réforme des retraites. Parti de la Place de la Liberté à 10h, le cortège a remonté l'avenue de Grammont pour finalement rejoindre la Place Jean Jaurès et la Mairie.

De plus, dans une volonté de soutenir leurs aînés et convaincus que l'allongement de cotisation les pénaliserait à l'avenir dans leur recherche d'emplois, de nombreux jeunes et notamment ceux du Lycée Alfred de Vigny à Loches ont organisé un blocus permettant à quelques uns d'entre eux de monter sur Tours pour la manifestation.

Ainsi, face à la politique austéritaire de l'actuel gouvernement socialiste, les jeunes restent mobilisés ! Face à l'exploitation capitaliste et patronale et aux réformes inégalitaires et antisociales, ils poursuivront la lutte tant qu'il le faudra, dans l'optique d'une société plus juste dans laquelle, le partage et la solidarité seront des valeurs primordiales !

photo-2.jpg

Vote de l'allongement de durée de cotisation: un grave recul pour les jeunes !

Dans la nuit du 08 au 09 octobre, l’Assemblé nationale a voté les deux premiers articles de la réforme des retraites proposée par le gouvernement. L’article 2, mesure phare de la réforme, stipule l’allongement de la durée de manière progressive à 43 ans pour les « générations partant en retraite à partir de 2020 ». C’est un véritable recul de civilisation car c’est la première fois qu’un gouvernement de gauche vote une régression dans ce domaine. Non seulement ce vote valide les précédentes réformes établies par la droite mais elle constitue avant tout une mesure anti-jeunes profonde.

Alors que cette réforme se faisait soi-disant en notre nom, c’est une nouvelle offensive contre nos droits car cette mesure s’appliquera à partir de 2020, soit pour tous les jeunes actuellement en formation ou en emploi. Cette mesure ouvre la voie à la retraite par capitalisation et à une retraite à plus de 68 ans. Alors que les grandes fortunes voient leurs revenus augmenter de 25%, que le chômage continue sa montée et que la précarité devient la norme, le gouvernement reste sourd aux attentes populaires.

S’il veut changer la vie des jeunes, le président de la République doit enfin entendre l’appel des organisations de jeunesse pour un retour au droit commun et une sortie des dispositifs de précarité qui ne cessent de s’allonger. Pour cette réforme des retraites, dans le cadre du collectif « la retraite, une affaire de jeunes », nous exigeons la prise en compte des années d’étude dans le calcul des retraites ainsi que les stages et les périodes d’apprentissage dans un cadre bien défini. Il s’agit de premières mesures pour entamer une véritable ambition pour les jeunes pour permettre à chaque jeune de construire son parcours de vie. En clamant haut et fort « La précarité, c’est pas un métier », les jeunes communistes seront à la pointe pour une hausse des salaires, un véritable statut pour les jeunes en formation professionnelle, de nouveaux pouvoirs d’intervention pour les salariés, l’interdiction des licenciements boursiers et un véritable service public de l’orientation.

C’est cette voix que nous ferons entendre lors de nos interpellations aux parlementaires devant l’Assemblée nationale le 10 octobre puis auprès des sénateurs.  Nous le ferons aussi dans la rue le 15 octobre et devant le maximum de permanences de députés avec les jeunes dans leurs territoires.

 

Michelin récidive, c'est innaceptable !

No Pasaran !

No Pasaran !

Hier soir, à Paris vers 18h, Clément Meric a été lâchement agressé et mortellement blessé par des individus d’extrême droite. Notre Camarade connu pour son engagement contre le fascisme et le racisme n’a pas survécu à ses blessures  et a été déclaré en état de mort cérébrale à l’Hôpital de la Salpetrière.

Nous souhaitons rappeler que depuis plusieurs semaines, ces actes fascistes se répètent et se succèdent. Le 7 mai dernier, des Camarades du PCF 37 et des JC 37 ont été violemment agressés verbalement et physiquement en sortant de leur fédération par des individus du groupuscule d’extrême-droite Vox Populi.

Les Jeunes Communistes d’Indre-et-Loire partagent la tristesse de sa famille et de ses proches. Nous  condamnons fermement cet acte odieux. A l’heure où l’extrême droite, dans son ensemble, tend à être banalisée, le MJCF 37 réaffirme qu’il luttera sans relâche face à ces pensées nauséabondes et xénophobes.

Nous exigeons la dissolution de tous les groupes fascistes qui, nous le disons haut et fort, sont un danger pour la République et la Démocratie !

Nous appelons à un Rassemblement Citoyen, ce jeudi 6 juin, devant la Mairie de Tours à 18h pour l’unité démocratique contre le fascisme !

Résister, s’unir, vaincre,

Tous solidaires dans la lutte contre le fascisme !

Communiqué du MJCF 37

Les étudiants de plus en plus stressés

Ils sont deux fois plus nombreux qu’en 2005 à ressentir souvent cette pression psychologique.

Quelque 66 % des étudiants se déclarent régulièrement stressés. C’est ce que révèle l’étude annuelle sur leur état de santé menée par la mutuelle Smerep. « En 2005, ils étaient seulement 38 % à éprouver ce sentiment », souligne son vice-­président, Pierre Faivre, qui parle d’une « généralisation » de ce phénomène. 51 % d’entre eux assurent avoir « perdu confiance ou s’être sentis sans valeur, bons à rien » pendant une période de plus de quinze jours au cours de l’année. Et environ 15 % ont eu des pensées suicidaires.

À l’origine de ce mal-être ? « Un rythme de vie, où il est compliqué de concilier études et travail », assure Pierre Faivre. Près de la moitié des étudiants en France rencontrent aujourd’hui des problèmes ­financiers. Leur budget moyen mensuel est de 538 euros, assumé pour plus de la moitié par les parents. Sur fond de crise économique, il leur devient de plus en plus dur de quitter le domicile ­familial, et ils restent plus longtemps dans une situation de dépendance.

Cette fragilité économique et psychologique se ressent sur leur hygiène de vie. Près de la moitié des étudiants sautent au moins un repas par semaine, 38 % déclarent également avoir des difficultés à s’endormir et 15 % renoncent à se soigner par manque de moyens. Au final, 88 % des étudiants se disent en « bonne santé ». Un chiffre en baisse de cinq points par rapport à 2009.

Alexandra Edip.

http://www.humanite.fr/societe/les-etudiants-de-plus-en-plus-stresses-541787

JT de TV Tours

Le PC demande la dissolution de Vox Populi

Interview des camarades suite à l'agression par des militants de vox populi

3 militants communistes agressés

Transports trop chers, jeune en galère !

  Aujourd’hui, la situation des jeunes s’aggrave de plus en plus. A l’heure où, le taux de chômage des jeunes avoisine les 25,4% et la vie d’étudiant devient de plus en plus précaire (3,7% d’augmentation du coût de la vie étudiante depuis la rentrée 2012), il est grand temps d’arrêter de mettre les jeunes à l’amende.

Dans l’agglomération tourangelle, le Pass Etudiant Fil Bleu est de 27,30 euros, ce qui est beaucoup trop élevé au vu de la situation financière de la plupart des étudiants. En France, seuls 20% des étudiants ont droit à une bourse, s’élevant au maximum à 473euros, somme nettement insuffisante pour subvenir à leurs besoins quotidiens (transports, nourriture, logement).

Nombre d’étudiants sont donc  contraints de se salarier pour être en capacité d’assumer tous ces frais, (73% d’étudiants exercent un emploi pour financer leurs études).

Parmi ces frais, certains sont incompressibles. C’est pourquoi, en plus de la baisse du coût des logements en cité U, les Jeunes Communiste d’Indre et Loire souhaitent la mise en place de la gratuité des transports pour tous. En effet, par « tous », nous entendons que tous les jeunes de moins de trente ans, des lycéens aux jeunes travailleurs en passant par les étudiants, puissent se déplacer librement dans l’agglomération, sans contraintes financières, pour aller sur leurs lieux d’études, pour chercher un travail ou tout simplement pour leurs loisirs. A Aubagne, Châteauroux, Issoudun, pour ne citer que ces villes, la gratuité ça marche !

Scandaleux !

8 Mai 45, Victoire sur le fascisme et le nazisme !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 16/02/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×